31827_1450710952210_3248613_n

Charlotte Mason a laissé aux éducateurs un merveilleux héritage en axant la cheville ouvrière de son curriculum pour les sciences sur l'étude de la nature.

N'est-ce pas quelque chose qui vous paraît évident, au premier abord? Mais pendant cette semaine qui vient de passer, oui, cette semaine qui était la dernière semaine de l'hiver et celle des premiers jours du printemps, combien de temps avez-vous passé dehors avec vos enfants?

Bien avant de découvrir la méthode Charlotte Mason, et encore plus de temps avant que je ne me décide à en appliquer les principes de manière plus formelle, il y a deux concepts fondamentaux que j'avais déjà mis en place avec les enfants: être dehors, chaque jour, quel que soit le temps qu'il fait. Prévoir du temps supplémentaire, lorsque nous sortons dans un but précis, pour s'arrêter en chemin. Que nous soyons en ville ou à la campagne. Enfin, pour ce dernier point, ce sont plutôt mes enfants qui m'ont bien éduquée!

Les enfants sont naturellement attirés par la nature. Ils doivent être encouragés dans cette voie naturelle, qui doit devenir une habitude, car avec l'adolescence, où toute l'énergie se concentre plutôt sur le fait social, et l'âge adulte où l'essentiel de la vie est axé sur la productivité, cette capacité à observer, à faire naturellement corps avec l'indispensable nature meurt.

36616_3807472189768_41113589_n

La valeur de l'étude de la nature se calcule en considérant sa capacité à nous apaiser, car elle nous impose son rythme immuable qui vient rééquilibrer notre horloge biologique perturbée par le rythme toujours plus trépidant de la vie moderne. Elle se calcule en considérant les valeurs qu'elle développe chez l'enfant qui persisteront chez l'adulte qu'il deviendra. Ces valeurs sont le respect de la nature qu'il pourra protéger plus tard pour le propre bien de l'Humanité. Mais également l'humilité de la condition humaine devant les forces que la nature développe et que l'Homme a trop longtemps pensé pouvoir maîtriser. Avec les conséquences néfastes, voir catastrophiques qui ont émaillé le siècle qui vient de passer. La bulle technologique que l'Homme a construit autour de lui l'a déconnecté des réalités des échanges symbiotiques qui unissent l'Homme et la nature. L'étude de la nature, les habitudes, les connaissances, les réflexes qu'elle développe permettent à l'enfant devenu grand de construire un univers plus adapté à ses besoins.

L'étude de la nature est vraiment délicieuse. Apprendre à ralentir, respirer l'air frais, confronter nos corps aux différentes conditions climatiques, ce n'est pas juste une étude, c'est aussi un vrai bienfait pour notre santé. C'est aussi une nécessité pour notre équilibre mental. Et le développement d'une philosophie de vie. Le roi Salomon lui-même n'a-t-il pas reçu une leçon formidable d'une simple fourmi et développé ainsi sa sagesse?

L'étude de la nature ne se contente pas de l'observation. Elle est accompagnée de leçons de choses. Vous avez certainement l'image de ces manuels anciens, ou de ces panneaux muraux qui ont fleuri nos classes d'enfants. Ce n'est pas exactement le genre de choses auxquelles pensait Charlotte..... elle parlait de poursuivre l'étude d'un objet naturel dans son cadre naturel par l'étude d'un aspect particulier de cet objet afin d'affiner ses sens. De pérenniser un savoir en le construisant de manière plus formelle. Ces leço,ns devraient être spontanées, tout comme l'est l'observation des choses de la nature, et n'être données qu'au fur et à mesure des découvertes. Un examen exhaustif n'est pas nécessaire, et la qualité primera sur la quantité. Un aspect, un seul, mais qui s'inscrira profondément dans l'esprit de l'enfant.

DSCF9019Un rongeur d'eau (nous devons mener une enquête pour trouver lequel!) nous a offert une formidable source d'observations et de questions!

 

DSCF9015

 Dans la pratique, Charlotte recommandait d'observer les arbres, leur évolution: l'écorce en hiver, le développement des bourgeons et des feuilles, les fleurs également, et tous les animaux qu'il est possible de rencontrer dans leur milieu naturel. Ce qui développe chez l'enfant (et chez l'adulte qui l'accompagne....) une autre grande qualité née de l'observation: la patience.

Un de mes enfants est arboricole (si, si, ça existe!), elle n'est heureuse, depuis son plus jeune âge, que si elle peut étreindre l'arbre, grimper et se lover entre ses branches. Tant d'observations sont nées de cette affection!

1422622_10202458496488146_1594475551_n

 

 La constitution d'un herbier, la tenue d'un journal de la nature sont les outils qui permettront de pérenniser, conserver une trace, affiner l'observation de la nature. Personnellement, j'aime beaucoup raconter des histoires au sujet de ce qu'on appelle les "mauvaises herbes". Ainsi, le long de nos chemins, je raconte comment je soignai des verrues, petite, en allant moi-même cueillir de la chélidoine. Comment nos lapins raffolaient du plantain et j'ajoute quelques indications médicinales de cette plante. Nous projetons de confectionner de la confiture de fleurs de pissenlit et les enfants trouvent ses feuilles bien trop amères en salade. Il n'y a pas d'abstraction, le jeu n'est pas virtuel. Tout autour de nous, c'est la conscience du vivant, du non-vivant et de notre place dans cet univers qui se construit. 

 

2886_1136862186187_6540060_n

 Développer une infinie patience pour attendre, sans bruit et sans mouvements, que le pêcheur attrape cette belle truite que nous n'aurions pu observer si bien autrement..... 

Voici 10 principes qui vous aideront à guider votre enfant dans l'étude de la nature:

-Prévoir un temps régulier à l'extérieur et encourager l'amour pour "l'enquête". Comment? Pourquoi? La compréhension de la nature, de son fonctionnement, de son utilité transforme l'enfant en investigateur affûté. Et cette condition est un des piliers de la constitution de l'enfant, investigateur né!

-Laisser l'enfant réfléchir et trouver d'abord par lui-même des réponses à ses questions, habituez-le à développer des hypothèses et à confronter celles-ci à la réalité de la nature pour en expérimenter la véracité. Si il en a -déjà- perdu l'habitude, encouragez-le à développer cette saine propension à émailler toutes ces observations de "Pourquoi?"

-Lorsque vous répondez à ces questions, construisez, développez vous-même les réponses que vous lui apportez, ne vous contentez pas de la lecture d'un manuel... ou de Wikipédia....

-Ne submergez pas l'enfant avec des terminologies scientifiques trop précoces. Il est important de bien nommer les choses, mais n'allez pas plus loin, sauf s'il vous le demande. Répondez juste à sa question.

- Encouragez votre enfant à expérimenter, en induisant une direction, toujours dans la bonne humeur, afin de rendre sympathique l'étude de la nature, et l'habitude de l'expérimentation.

- Poursuivez l'étude de la nature à l'aide de livres vivants, de documentaires, d'expériences à la maison, de type "laboratoire". Pour Charlotte Mason, la seule méthode rationnelle de l'enseignement des sciences était une combinaison de l'observation sur le terrain, de "travaux de laboratoire"" et de littérature scientifique.

-Pour CM, s'empêtrer dans l'information scientifique aléatoire (car choisie par le parent, l'école, sans lien avec la vie réelle de l'enfant) ne pouvait se comparer avec l'apprentissage de l'observation et le développement d'une compréhension née d'une attention active et patiente. bien entendu, le domaine couvert ne peut recouvrir qu'une petite partie du domaine scientifique, mais cette habitude forme un comportement qui ouvre une capacité à appréhender n'importe quel domaine ou concept scientifique.

-Ne manifestez pas votre peur ou votre dégoût à l'enfant. Oui, cette énorme araignée qui vient de "pondre" plusieurs dizaines de bébés ou cet espèce de plasma vitreux qui jouxte l'oeuf que vient de perforer un caneton nouveau vous ont fait frissonner -ou vous retourne le coeur-. Prenez sur vous..... nous avons connu tant de conditionnements pour en arriver à éprouver ces rédhibitions, ne les transmettons pas à nos enfants!

DSCF9034

- Partagez l'émerveillement et l'admiration de votre enfant. Oui, vous êtes parfois un peu blasé car vous connaissez ceci, ou cela, mais vos connaissances sont souvent obsolètes, et la nature est en perpétuel renouvellement, laissez votre enthousiasme se renouveler aussi!

- Soyez vous-même en perpétuel apprentissage, cela vous permettra de dirigez doucement votre enfant et de répondre à ses questions.

2886_1136862866204_303794_n

 

 

-