10400889_1035298927169_3250_n

Charlotte Mason a proposé une approche de l'éducation intimement connectée à la fois à la nature et à la culture.

Il ne s'agit pas de version expurgée, d'abstraction de la réalité, de fac-similé, il s'agit d'une imprégnation dans le vivant, le réel.

Mais l'éducation et la pédagogie ne se résumant pas en quelques lignes, quelles qu'elles soient, il est parfois difficile de les aborder sans "formation", et dans nos pays francophones, il n'en existe pas encore pour l'éducation selon Charlotte Mason.  

Alors, comment commencer? Par les fondamentaux.

Pour les enfants en âge d'école primaire, 3 à 4 heures passées à l'extérieur, quel que soit le temps. Au moins une après-midi par semaine au collège.

Au départ, choisir quelques objectifs pour ces rendez-vous quotidiens qui ne sont pas des batifolages décousus. Il s'agit d'observer, de rencontrer. D'adopter un point de vue particulier sur la nature.

23964_1367727517676_1093900_n

Charlotte Mason recommandait par exemple d'observer un arbre en particulier tout au long de l'année. Ou de partir à la recherche des insectes en soulevant des mottes de terre. D'établir quelques objectifs: "Comment se déplacent-ils?";  "Que mangent-ils?" 

Pour consigner tout cela, il y a le cahier de la nature. Il y a mille choses à dire à ce sujet,

Mais pour se lancer, un cahier où l'on peut dessiner, annoter les observations faites, coller plus tard les végétaux recueillis et séchés, immédiatement une plume.

Quelques crayons à emporter, ou des aquarelles, ou des crayons aquarellables (j'adore ce médium!). Et même, pourquoi pas, quelques photos. Il s'agit de tenir un journal de ces rendez-vous particuliers.

En soi, l'observation va se développer, ainsi que la capacité à rendre compte, déduire, supposer, imaginer.

Choisir avec l'enfant ce que l'on imagine être le support le plus adéquat (un cahier avec une page lignée, une page de dessin, des feuilles que l'on colle plus tard sur le cahier conservé à la maison?). L'expérience vous permettra d'affiner ce qui vous correspond le mieux.

1911611_10203628751343786_6977491052327900129_n

Ensuite, les livings books. Mettez de côté les cours et les manuels. Proposez à l'enfant de lire, et, ou, de lui lire des histoires qui lui feront découvrir le monde qui l'entoure. 

Des romans, bien sûr. Mais aussi des récits. Haroun Tazieff pour la volcanologie, l'histoire de Pythéas, pour l'histoire de la géographie (il y a une mine d'or à découvrir dans la collection de l'école des loisirs). Toutes les matières scientifiques peuvent être couvertes de cette façon. Les classiques de la littérature, bien sûr. Charlotte accordait aussi une importance prépondérante à l'étude de la Bible. A partir de ces merveilleux matériaux, l'enfant va exercer son écriture, son graphisme, son orthographe, grâce à la copie de textes classiques. Il va apprendre à construire un récit grâce à la narration, orale tout d'abord.

Bien entendu, ces sujets méritent bien plus de développement, mais n'a-t-on pas parlé de juste commencer?

Alors, les fondamentaux toujours. La copie de petits textes, quelques lignes au début, il faut toujours être progressif. Lorsque l'enfant copie un texte, on ne souligne pas ses erreurs, on les cache, même, afin qu'il ne puisse visuellement mémoriser que la graphie correcte. Pour la narration, on le laisse d'abord trouver son chemin. Plutôt debout. Personellment, je copie la narration. Les premières fois, je relevai juste un ou deux point à considérer pour les narrations ultérieures. Cela peut-être: "Attention, il y a tant de pronoms que le lecteur ne sait plus très bien de qui on parle". Ou: "C'est un peu court aujourd'hui!". Ou un encouragement: ""Voyons, que se passait-il pour commencer?". Je ne les corrige jamais.

Le livre des siècles. Pour que l'enfant puisse situer dans le temps les personnages, les inventions, les faits historiques qu'il rencontre au fil de ses découvertes, voilà un bel outil! Quelques modèles sont si gentiment mis à disposition, en français et en anglais sur les blogs de mamans qui suivent cette pédagogie:

Pas de grammaire avant la 4e année, soit, le CM 1 français. L'apprentissage d'au moins une langue vivante. Charlotte recommandait aussi la lecture de Shakespeare à partir le la 4 ème année. Les anglophones ont trois grands axes d'influences littéraires. la Bible, Shakespeare, et les auteurs grecs. C'est ainsi que vous retrouverez souvent les fables d'Esope dans les curriculum anglophones. La littérature francophone est bien plus multiforme! A chacun d'adapter son programme de découvetes. 

Pour Charlotte Mason, la clé de voûte de toute l'éducation était l'adoption de bonnes habitudes qui doivent favoriser l'apprentissage mais aussi forger le caractère. Il y a des considérations sociales communes, et bien d'autres qui sont propres à chaque famille. Charlotte recommandait de "s'attaquer" à une mauvaise habitude à la fois. Et d'attendre que les choses soient installées pour considérer une nouvelle bonne habitude à prendre. 

Alors, tandis que vous réfléchissez à établir un programme, je vous propose de vous pencher sur les objectifs principaux de l'éducation de votre enfant. 

Déterminez ce qui est important pour vous, pour votre enfant et ce qui est nécessaire par rappport aux contrôles des autorités. En France, en Belgique, en Angleterre ou ailleurs, chaque pays, chaque région parfois a des exigences spécifiques!

10155138_10203628796624918_3120299452601392931_n

Pendant ce temps, incluez d'office l'étude de la nature, celle de l'art et de la littérature. Commencez les copies et la narration, selon l'âge de l'enfant. Construisez un journal de la nature, un livre des siècles. Entourez l'enfant d'une mappemonde, d'instruments de musique. 

1509933_10203628773704345_8757880218073381764_n

Je n'ai pas oublié les mathématiques, les découvrir de prime abord avec les livres vivants, l'étude de la nature (comment calculer la taille du jardin, établir les proportions d'une recette, découvrir les temps astronomique, géologiques,....) donneront à l'étude plus formelle des mathématiques un vrai sens et une véritable motivation. Ni les langues vivantes. Pour inscrire chez l'enfant l'envie d'apprendre, nous avons choisi de leur faire découvrir des pays, des personnes qui communiquent dans d'autres langues, toujours dans le concept de faire naître la conscience de la nécessité de l'apprentissage.

DSCF7059

Se débrouiller pour communiquer avec les commerçants, manger des plats différents, et tant et plus à la découverte de l'Angleterre!

Vous en apprendrez dejà beaucoup sur vous et sur lui, et vous pourrez approfondir en douceur vos connaissances de cette pédagogie, par vos lectures, et aussi, par imprégnation de votre quotidien.